Orchestre Rouge – L’internationale terroriste des années de plomb

My marvelous first thumbnail

Presque dix ans après Nos belles années de plomb, Gabriele Adinolfi, figure historique de la droite radicale italienne, revient sur cette tragique période qui a secoué son pays, avec un ouvrage choc longuement mûri qui intègre les apports de nombreux travaux ayant vu le jour depuis lors et constitue un gros pavé dans la mare du politiquement correct et des mensonges de l’historiographie officielle. Comme l’écrit Michel Drac, dans un extrait de sa préface : “Et notre nouveau Münchhausen (…) de décrire minutieusement le travail des services de renseignement, et des réseaux divers qu’ils actionnent. Et de remonter encore, derrière eux, aux forces qui les commandent, et qu’il nomme précisément, dans le cadre précis des années de plomb italiennes : la [...]

L’appel de L’Eurasie

My marvelous first thumbnail

« Ce qui frappera sans doute le plus le lecteur français à la lecture de ce livre, c’est l’originalité profonde des idées eurasistes. Sur certains points, elles recoupent des notions ou des réflexions qui peuvent nous être familières, mais sur quantité d’autres elles font appel à des schémas qui nous paraissent inédits, car elles s’appuient sur des problématiques auxquelles nous ne sommes pas habitués. C’est la raison pour laquelle toutes les interprétations que l’on a pu faire de l’eurasisme tombent dans la propagande réductrice dès l’instant qu’on cherche à le ramener à autre chose qu’à lui-même. » Dans le sillage de cet extrait de la préface d’Alain de Benoist, le lecteur trouvera matière considérable pour appréhender les multiples facettes d’une [...]

La Voie du Guerrier comme labyrinthe des ténèbres – Julius Evola dans la lutte initiale

My marvelous first thumbnail

Ce livre n’est pas un bloc isolé issu de la chute. Il s’inscrit dans une œuvre d’Alliance. Dans la perspective de William Blake, du mariage du Ciel et de l’Enfer. Il n’est pas un plaidoyer, ni un jugement, ni un résumé. Il est le miroir d’un bilan qu’Evola a lui-même su faire discrètement, mais sans conteste. Un soldat de 1914, un érudit, un artiste d’avant-garde des années 20, un suicidé de la société, un militant fasciste, un paralytique âgé pratiquant la magie sexuelle dans une maison aux volets clos – l’ange à la fenêtre d’Orient. Un maître spirituel d’assassins des années de plomb. Et finalement, l’auteur d’un livre où repose le secret de la vanité de toutes ces errances de [...]