Contre-révolution culturelle. Il n’y a d’âme des peuples que populaire

My marvelous first thumbnail

Parce que, comme cela a été judicieusement observé, la culture est ce qu’il reste quand on a tout perdu, nous ne réaliserons quelque chose qu’avec « ce qu’il reste ». Au fait, que reste-t-il donc des humanités surannées ? Tout au plus, quelques personnes éduquées se rengorgeant de ce qu’elles se rappellent vaguement… Mais les principes élémentaires d’honneur, de beauté, de politesse et de candeur, dont les feues «humanités» devaient être censément porteuses, qu’en reste-t-il ? Osons le dire: pour tout dire, il n’en reste pour ainsi dire rien. Parce qu’un monde dans lequel la quasi totalité des analphabètes ne sait plus s’exprimer oralement est un monde voué à la cuistrerie des plumitifs, dans l’un des deux meilleurs cas, et [...]